De la pluriculturalité

Depuis plus de trente ans, des étudiant(e)s de multiples nationalités et de tous les continents nourrissent chacune des promotions de l’ESAV :
- Allemagne
- Australie
- Brésil
- Burkina Faso
- Cameroun
- Canada (Québec)
- Chine
- Colombie
- Cuba
- Estonie
- Etats-Unis
- France
- Hongrie
- Italie
- Iran
- Israël
- Madagascar
- Maroc
- Thaïlande
- Pologne
- République Tchèque
- Royaume-Uni
- Russie
- Serbie
- Tunisie
- Ukraine

Sous-titrage des films

Depuis 2007, l’ESAV est une des rares écoles de cinéma à proposer des cours de sous-titrage (français-anglais) à l’ensemble des étudiants de l’école, du L3 au DURCA. Si la première année est en grande partie consacrée à des cours théoriques destinés à mettre en place les techniques de traduction d’une langue à l’autre (procédés de modulation, de transposition, d’équivalence, d’étoffement, de compensation, etc.) et à familiariser les étudiants avec les codes du sous-titrage en vigueur sur le plan international, les années qui suivent la première année à l’école consistent principalement en une mise en application de ces principes à partir des films des étudiants eux-mêmes. Cette formation des étudiants de l’école au sous-titrage permet ainsi à ceux-ci de présenter leurs travaux dans des festivals internationaux, ce qui les a amenés à remporter de nombreux prix ces dernières années.

Inscription des étudiant(e)s étranger(e)s

Pour ce qui est des étudiants étrangers, ceux-ci peuvent intégrer l’école à tous les niveaux de la formation, ce qui permet de mettre en place des échanges transversaux entre des étudiants issus d’écoles très différentes sur le plan international.

Les modalités de recrutement sont les suivantes : chaque année, au mois de juin, une commission se réunit pour statuer sur les candidatures reçues par l’ESAV. Cette commission, formée de représentants de chaque parcours ainsi que du directeur des études, est chargée d’évaluer les dossiers soumis par les étudiants. Ces dossiers sont envoyés dans le courant du mois de mai à la responsable des relations internationales de l’ESAV et comportent les pièces suivantes : une lettre de motivation en français, un curriculum vitae en français, ainsi que les DVD, et les montages photographiques ou sonores réalisés par l’étudiant. C’est à l’aune de ces documents, en fonction du nombre de demandes et de places au sein de chaque année, que la commission recrute les postulants. Il peut être également demandé aux étudiants étrangers de passer un entretien (téléphonique le cas échéant) si la qualité de la langue n’est pas avérée à la lecture du dossier (notamment par la validation d’un niveau en français). Dans tous les cas, les étudiants étrangers sont invités, pour la plupart, à suivre les cours du DEFLE sur le campus de l’université.

Les relations internationales jouent un rôle de premier plan à l’ESAV, rôle qui devrait encore s’étendre dans les années à venir. En effet, il ne s’agit pas ici seulement d’opérer un transfert de compétences à l’échelle de l’université, d’un département à l’autre, mais bien de proposer l’intégration d’étudiants étrangers dont les connaissances et les pratiques pédagogiques peuvent se situer aux antipodes des modalités d’enseignement françaises ou européennes. Ces échanges très fructueux, régulièrement alimentés par les pays invités lors de la Corrida audiovisuelle, expliquent en grande partie pourquoi l’ESAV est une des composantes les plus dynamiques de l’Université Toulouse II le Mirail en termes de mobilité étudiante.