Corrida audiovisuelle 2008

23e Corrida Audiovisuelle : « La Corrida en colère »

« L’heure est grave, car le domaine de l’audiovisuel français est menacé d’un affaiblissement sans pareil.

Comme bien d’autres choses, il est invité à ses soumettre aux consignes d’une libéralisation qui prêche la mondialisation et délocalise tout en promouvant une cité aux contours incertains qui redistribue les richesses aux riches, néglige la vie associative, disperse aux quatre vents les principes de la laïcité et nous promet un enseignement de moins en moins homogène, de moins en moins républicain.

Certains se demandent même si la fin de l’audiovisuel public ne vient pas de sonner. En tout cas, avec moins de moyens et moins d’indépendance, l’innovation est interdite et les gens de télé qui confondent audience publique et service public inviteront encore les quelques dizaines de bobines enfarinées qui dessinent les limitations d’une agora lamentable. Les mêmes choses seront là, sur le plateau, à l’antenne pour dire les mêmes choses avec les mêmes mots, les mêmes arguments et les mêmes promesses, aux mêmes heures, sans même s’interroger, sans même une réserve sur leur perte d’innocence, sans même une excuse, sans même une tentative de tendre autrement l’oreille pour comprendre que le peuple est pluriel et que ses raisons en valent bien d’autres. (…)

L’heure est peut-être venue des temps insoumis où ceux qui croient en l’homme doivent vivre en citoyen et par conséquent s’engager, résister, créer pour défendre et renforcer un socle de principes qui sont ceux d’une tradition humaniste toujours en quête de partages, de dons, de liens pour vivre mieux ensemble et partout.

Car il s’agit bien de ça, ne rien lâcher du savoir partagé qui nous rassemble, sans jamais oublier, dans l’édification de cette mémoire, la part des écrivains, des cinéastes, des producteurs, des enseignants et des étudiants… »

Les écoles invitées en 2008