« Troubles » de Lilie Pinot

Exposition photographique

En lien avec le colloque L’effet au risque du genre, l’artiste plasticienne Lilie Pinot nous présente son travail le temps d’une exposition à l’Ensav, salle de la Tour Maurand.

Lilie Pinot était en résidence à l’Ensav depuis le 10 février.
Le vernissage aura lieu le 4 mars à 19h.

Elle nous présente son travail :
"Je travaille l’esthétique de la trace : un reste qui matérialise à la fois l’absence et la présence, reliques qui contiennent l’oubli, le deuil et questionnent la perte. Les images trouvées, re-photographiées, re-filmées, portent la mémoire. Effacées, vieillissantes, presque imperceptibles, c’est sur elles que la matière vient faire corps. J’expérimente cette incarnation photographique.

En explorant les processus de passage et de répétition constitutifs de l’oubli, la mémoire se réinvente, par sérendipité. Mes sujets s’engluent dans une atemporalité, dépossédés de leur historicité par de multiples strates. La fiction des événements est entrecoupée de silences, déconstruite, fragmentée, quasi-impossible. En enregistrant les traces de la perte d’origine, j’opère les praxis de la réminiscence et du souvenir. Mes images font appel au manque, à la perte et à l’attente, elles esquissent un retour à la conscience, une impression si faible qu’il est à peine possible d’en déceler l’origine."


Lilie Pinot vit et travaille à Toulouse.
Photographe-plasticienne, diplômée de l’école nationale supérieure de la Photographie à Arles.
Elle co-fonde le collectif VOST, lié au monde de l’image, qu’il s’agisse de photographie, de vidéo, d’installation ou de son. Il s’investit dans la préparation d’expositions, de performances et d’événements artistiques.
En parallèle elle expose avec Pauline Zenk, entre la peinture et la photographie.
En février 2019, elle sort « Ne me fais pas croire que tout va bien », un livre autoédité.

« Troubles ». Du 4 mars au 13 mars 2020. Ensav. Salle de la Tour Maurand.