Hommage à Jacqueline Pagnol

Par Guy Chapouillié

Guy Chapouillié, fondateur de l’ESAV, spécialiste du cinéma de Marcel Pagnol, nous fait partager son émotion après la mort de la femme du cinéaste : Jacqueline Pagnol.

"Jacqueline Pagnol, morte le lundi 22 août, est à jamais le visage du mythe de Manon.

Le 29 avril 1945, tandis que la guerre contre l’Allemagne touche à sa fin, les élections municipales donnent l’occasion aux Françaises de voter pour la première fois de leur Histoire. Le 16 décembre 1952 c’est la sortie du film de Marcel Pagnol Manon des sources et 4.278.533 spectateurs découvrent une magnifique blonde des collines qui met fin au mensonge criminel d’une société patriarcale où on ne s’occupe pas des affaires des autres. Le souffle de la Libération et de l’émancipation balaie la vie, de la rue aux écrans. Manon est des sources ! Elle incarne le réel de la Source de vie, elle est le mythe qui envisage autrement les relations entre les hommes et les femmes dont la sagesse interroge avec clarté notre inquiétante actualité. C’est sans doute parce que Jacqueline Pagnol vient des sources que dans son sillage, j’ai avancé dans l’infrayé de la beauté. Et puis, lorsque j’ai parlé avec elle, sans entraves, sa voix fut celle de Manon, entre le chant et les pleurs d’une substance vitale sans pareille. Personne ou personnage, elle m’a transmis son énergie de vie, à jamais ; sa haine de l’hyprocrisie et de la liberté hiérarchisée ; son courage face à la communauté qui lui fait offense, en un mot sa résistance au dogme le plus contraignant. En vérité, fée des garrigues à l’écran, Manon-Jacqueline est devenue un de ces démons bienfaiteurs du cinéma qui m’habitent et me conseillent dans l’art de se gouverner soi-même, jusqu’à me faire une vie qui va plus loin que les rêves."

Guy Chapouillié. 30 Août 2016.