Ars memoriae

Journées d’Etudes, les 26 et 27 avril 2012, Salle des arts du Spectacle, ESAV.

Les Arts de la Mémoire ont initié, il y a déjà vingt-cinq siècles, un chemin vers l’art total, en associant pour la première fois, lieux et mémoire, espace et temps, image et pensée. Ces arts se pratiquent non seulement comme procédés mnémotechniques, mais se révèlent être aussi de véritables machines à manipuler des fantasmes et des images. Ce que les Arts de la Mémoire nous révèlent du lien entre pensée et image, c’est la fonction privilégiée du paysage imaginaire et de l’inscription de l’homme dans ce paysage, mais aussi de la déambulation qui permet d’organiser symboliquement, selon la logique d’un parcours, la projection des images fixées sur le support de son architecture virtuelle. Ces Arts de la Mémoire préparent l’arrivée des images en mouvement.

Il s’agit maintenant de donner corps au fil rouge qui pourrait relier les antiques Arts de la Mémoire aux Arts Audio Visuels contemporains. Recenser les passerelles entre les diverses pratiques des Arts de la Mémoire, éparpillées dans le temps mais aussi dans l’espace. Elargir au reste du monde, le champ des références trop souvent focalisées sur la seule Europe. L’inventaire de ces pistes devrait mobiliser l’agenda initié avec ces premières Journées d’Etude des 26 et 27 avril 2012 à Toulouse. Le choix de la contribution de personnalités travaillant des approches diversifiées de ces pistes sera le signe fort de l’élargissement d’une problématique, et non de son institutionnalisation. Placées sous le signe de Raoul Ruiz (soirée au cinéma Le Cratère le jeudi 26 avril à 20h45), ces Journées d’Etude devraient servir de rampe de lancement à une dynamique de recherche durable dans le temps et élargie à l’espace européen.

Journées d’Etudes, les 26 et 27 avril 2012, Salle des arts du Spectacle, ESAV.

A télécharger :

Journées d’Etude Ars memoriae : Programme